Lauréates du Prix des femmes Marjolaine !

Les filles de Partageons les jardins ont été lauréates du prix des femmes de marjolaine pour leur projet de jardin partagé qui promeut une alimentation saine, en faveur de la biodiversité, mais  aussi une dynamique locale, l’entraide, le dialogue, le retour du lien social, dans des quartiers urbains toulousains en quête d’un nouveau souffle.

Retrouvez le projet sur http://www.resolis.org/fiche-pratique/jardins-et-territoires-en-transition-pour-echanger-apprendre-et-contribuer-a-la-transition-ecologique/673prix_des_femmes_marjo_2

Publié dans 1

Fournisseurs de graines et plants, bio

Bonjour

Voici des coordonnées, pour élargir sa gamme de graines chez des fournisseurs sympas et bio !

Kokopelli, graines soliadaires

Pépinière Filippi, pour jardins secs, sans eau

Magellan, graines et autres

Ferme de Saint-Marthe, graines et autres

Biaugerme, un choix de graines original

Essembio, surtout pour les légumes courants

Agrosemens, pour les légumes aussi

Harmonia, des graines et autres

Graines del pais, un choix sympa

y’en a d’autres mais c’est déjà un bon début ;-)

belles semailles

Brigitte

ATELIERS / BRICOLAGE DE JARDINIERES A BASE DE PALETTES

Après la journée du 28 mars, les ateliers continuent…

Déroulement des ateliers : Nous vous proposons deux « session » en petits groupes
chez Alice et chez moi !
Différentes modèles de jardinières à base de palettes :
Vous choisirez de confectionner le modèle de votre choix selon vos attentes et l’usage dont vous voulez en faire !
Plusieurs techniques seront abordées mais au final votre modèle se rapprochera de très près des modèles exposés.
Nous fournirons les palettes et une grande partie des outils !
Les matériaux que vous devez vous procurer sont les suivants:
des vis à bois ( diam. 3.5 ou 4) une grosse poignée de lg 15 et une autre de lg 35-40
Les vis à bois peuvent être remplacer par des clous ( même dimensions)
Si vous avez des tasseaux à ramener c’est mieux pour confectionner « l’engin ».
Dans l’optique d’utiliser des tasseaux pour le tour ; il vous faudra prévoir des petites équerres ( minimum 12 )
Pour l’intérieur une bâche est à prévoir ( fixation par des agrafes)

Nous ouvrons ces premiers ateliers qu’à 4 personnes à cause d’un manque de place, et aussi pour ne pas se
battre pour l’utilisation des outils !

Le samedi 3 Avril à Ramonville chez moi

Et à venir selon les demandes chez ALice. proposer des dates et nous organiserons selon.

Pour chaque session, nous mettrons une à deux personnes sur liste d’attente dans le cas d’annulation
de dernière minute.
Voilà, j’ai déjà donné pas mal d’infos mais n’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez en savoir davantage.

Vous pourrez donc ensuite partir à la fin avec votre jardinière « home made » sous le bras!

Benoît

Partageons les jardins dès le 28 mars au jardin du Verrier…

Bonjour tout le monde !


Le printemps arrive et l’envie de jardiner ensemble aussi ! Mettons les mains à la terre !

La possibilité de jardiner autour du magnifique mais délaissé château des verrières aux Chalets s’est un peu compliquée suite à la construction d’une grande palissade tout autour, mais l’envie d’y faire quelque chose est toujours présente.

Si les espaces autour du château sont clôturés et non accessibles, il reste le petit jardin public qui peut au moins être un lieu de rencontres et d’échanges. Il est aménagé en partie en aire de jeux pour enfants et réserve une pelouse où on pourrait imaginer un petit carré de jardin et un compost de quartier, sous réserve d’un accord avec la mairie, il y a même un point d’eau. Pour s’approcher un peu du château, en dehors du jardin public, il y a une bande de 27 m sur 1,50 m qui pourrait être jardinée.

L’idée, c’est de lancer dans les quartiers Matabiau, Chalets, et autour, une dynamique de jardinage pour progressivement aller vers la constitution d’un Jardin Partagé. Pour cela diverses actions et rencontres sont envisagées.

Dès le 28 mars retrouvons-nous: personnes du collectif, habitants et représentants du quartier, jardiniers aventureux, jeunes et moins jeunes, pour commencer à créer cette dynamique de jardins partagés au centre ville de Toulouse !!!

Au programme, dans le jardin public  rue Godolin (entre av honoré serres et rue de la balance), nous vous proposons un pique-nique en commun (à chacun d’amener sa spécialité tirée du panier), des ateliers: fabrication de jardinières , Seed bombs, compost, encadrés par des membres du collectif (benoit, brigitte, …). Avis à tous les spécialistes et intéressés pour proposer et participer aux ateliers.

Nous pourrions aussi commencer à investir la bande entre le jardin public et le château: végétalisation de la palissade, plantations… Ce qu’il est possible de faire en mars, sachant que les beaux jours sont encore devant nous.

Rendez-vous à partir de midi au jardin public rue Godolin avec outils, palettes et autres bois de récup (pas d’agglo), bidons, etc… argile, terre de compost, graines, et toutes les bonnes idées !


La charte des jardins partagés toulousains

La Ville de Toulouse s’engage dans une démarche de jardins partagés: « espace public, de proximité, ouvert à tous, animé et jardiné suivant une dynamique collective ainsi que des pratiques respectueuses de l’environnement et de la biodiversité« . C’est dans cette perspective de respect, de solidarité, d’ouverture, de pédagogie, que nous, jardiniers aventureux, souhaitons construire avec nos voisins, dans nos quartiers, des jardins à partager…

charte jardins_partages tlse

ANNULATION RÉUNION LUNDI 8 MARS

Bonjour,

nous préferons reporter notre rencontre de ce soir vu les conditions météo.
la prochaine réunion est prévue pour le 5 avril,
d’ici là Benoît propose deux ateliers de fabrication de jardinières en récup, il envoie un message trés bientôt,
peut-être que Brigitte peut organiser un atelier spécial Seedbombs avec ceux qui le souhaitent,

bon démarrage printanier sous la neige !
jardinement votre,
Delphine

Seed bombs

Les « seed bombs » ou  » seed grenades »  sont les armes favorites des « Guerilla gardeners », elles permettent de végétaliser facilement des espaces urbains inhospitaliers.

Lecteur YouTube inaccessible.

Ce terme a été pour la première fois utilisé par Liz Christy en 1973 quand elle démarra à N.Y la « green guerilla » (premières actions de fleurissement sauvage). Les premières grenades étaient fabriquées à partir de préservatifs, de graines de fleurs sauvages, d ‘eau et d’engrais.

Les « seed bombs » aujourd’hui employées s’inspirent d’une technique inventée par  Masanobu Fukuoka, le père de l’agriculture du non-agir. Elles étaient employées pour la réhabilitation de terrains arides, la reforestation et l’agriculture naturelle.

1.     Mélangez 1/3  de lombricomposte  et 2/3 d’argile

2.    Ajoutez y votre mélange de graine

3.    Humidifiez  jusqu’à obtenir une pâte compacte

4.    Malaxez l ‘ensemble et formez des petites balles

5.    Laisser sécher

Voila c’est prêt…

Ainsi compactées et séchées, elles sont facilement transportables et on peut les jeter par dessus n’importe quelle barrière et sur n’importe quel terrain.

En France:

A Bordeaux, un groupe de planteurs sauvages de tournesol s’est constitué.

A Lyon, le collectif  « on sème » a établi son premier jardin sauvage à Gorge de loup, sur un terrain squatté.

A Paris, le groupe Verdir du Quartier Porte Saint-Denis Paradis de Paris Xe s’est fixé pour objectifs « d’encourager et coordonner les initiatives privées pour développer les espaces végétaux dans le quartier (fleurissement de pieds d’arbre, installation de jardinières…) ».