Grainothèque

Graines de fruits, légumes, fleurs ornementales et comestibles se troquent ici ! Apportez vos graines et échangez-les avec celles des autres adhérents. Autoproduction et sans pesticides bienvenues ; hybrides F1 refusés !

Comment utiliser la grainothèque de Partageons les Jardins

Notre grainothèque se trouve dans la salle principale du Local du 36 au 36 rue Bernard Mulé. Elle est en libre-accès. Il s’agit d’échanges, ce qui signifie que vous apportez des graines et repartez avec une quantité équivalente. Sans cela, la grainothèque se vide et dépérit.
Vous trouverez sur place des petits sachets ou des feuilles de brouillon et une notice pour en fabriquer, afin d’extraire les graines de votre choix. La grainothèque accepte les graines issues de préférence de pratiques biologiques, de l’autoproduction ou de petits producteurs. Les graines issus d’hybrides F1 sont interdites (explication ci-dessous). Il est important d’inscrire le nom et la variété de la plante dont vous apportez les graines. De même, la date d’achat ou de récolte est importante ainsi que la date de récolte si possible.

Une grainothèque qu’est-ce que c’est ?

La grainothèque est un outil qui permet l’échange continu de semences hors du système marchand. Basé sur le troc, elle se remplit et se vide selon les graines que déposent ou prennent (deux actions pas nécessairement simultanées) les utilisateurs. Cette notion d’échange (et non pas de gratuité) et nécessaire au bon fonctionnement et à la pérennisation de l’outil grainothèque.

Une grainothèque peut s’installer dans des endroits variés (bibliothèque, commerces, écoles, locaux associatifs, jardins collectifs…) et s’accompagne de documents sensibilisant le public à la question des semences et permettant un usage pertinent de celles-ci. Elle peut se présenter sous plusieurs formes et ainsi s’adapter à son environnement.

Une grainothèque pourquoi faire ?

Par la diffusion et l’échange de semences non hybrides, la grainothèque favorise la biodiversité et propose des variétés adaptées au terroir local. Elle offre aussi la possibilité de produire à moindre coût ses propres légumes et fruits, et ainsi d’accéder à une alimentation saine et locale.

En tant que prétexte à l’échange et à la rencontre, la grainothèque peut favoriser le lien social entre individus qui n’auraient pas été amenés à se rencontrer. Elle est donc un véritable outil de mixité sociale qui favorise l’échange de savoirs et de pratiques autour de la semence mais aussi autour du jardin.

Enfin, la grainothèque permet de sensibiliser le plus grand nombre sur l’importance de la liberté de produire et d’échanger ses semences. Ce patrimoine vivant qui nous est transmis depuis des générations est aujourd’hui revendiqué en tant que propriété privée par les grands noms de l’industrie semencière. La réappropriation par les citoyens des semences et des savoirs

et savoir-faire qui y sont liés est donc avant tout une réappropriation de la nature par l’homme permettant la prise de conscience écologique.

Comment installer une grainothèques dans ma structure ?

Cet outil, a priori très simple, nécessite tout de même d’être installé dans des conditions favorables à son appropriation par le public et à sa pérennisation. Ainsi, les étapes de mobilisation, d’information et d’animation du troc sont nécessaires à son bon fonctionnement. L’accessibilité, la lisibilité du système de troc et l’apport d’informations concernant les semences et leur utilisation sont des critères primordiaux. C’est pourquoi Partageons Les Jardins vous accompagne dans la mise en œuvre participative de votre projet de grainothèque grâce à son kit méthodologique.

Et n’oubliez pas de référencer votre nouvelle grainothèque sur la carte de Graines de troc

Ce document est libre c’accès et d’utilisation, nous vous demandons seulement de conserver nos logos et de nous envoyer éventuellement un mail pour nous informer de votre projet.
Pour aller plus loin sur la thématique des semences